Conditions salariales - chasseurs de tête

Chasseurs de têtes attirer les talents avec les meilleures conditions de travail

Quelles bonnes conditions de travail pour devenir un employeur de choix? Voici les 5 avantages clés à mettre de l’avant selon le profil candidat recherché.

QUELLES SONT LES MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL À OFFRIR AUX TALENTS?   

Dans un contexte de pénurie de candidats, vous qui devez vous transformer en chasseurs de têtes le temps de votre recrutement, vous vous demandez peut-être plus que jamais ce qui, au-delà du salaire, est votre meilleur atout pour réussir à attirer et à garder les talents dans votre entreprise. D’emblée, nous pouvons vous dire que nos entrevues avec les candidats nous révèlent trois grandes composantes de bonnes conditions : l’horaire, la reconnaissance et le contexte de travail.  

Voici des exemples de bonnes conditions de travail en entreprise pour différents types de candidats. Nous avons considéré la fourchette salariale, le niveau d’expérience et le profil générationnel.  

Les aspects du travail pèsent-ils plus lourd qu’un gros salaire? Souvent, oui.  

Proposer un bon salaire représente un argument solide, c’est indéniable. Toutefois, cela ne signifie pas que vous devez avoir une rémunération bien supérieure à celle de vos principaux compétiteurs. L’argent n’arrive pas en tête du palmarès des arguments forts pour toutes les embauches.  

Une étude menée sur 450 000 descriptions de tâches indique statistiquement ceci : le salaire ne semble pas être un élément décisif sous 70K par année. Pour ceux et celles qui gagnent au-delà de 70K, une offre d’emploi qui révèle le salaire ne génère pas, selon l’échantillon de l’étude, plus de clics qu’une offre sans salaire.  

Qu’est-ce qui retient l’attention des candidats?  

VOICI 5 AVANTAGES À METTRE DE L’AVANT POUR TROIS FOURCHETTES SALARIALES   

Analyse statistique de plus de 450 000 descriptions de tâches au travers de 150 millions de recherches d’emploi avec une impression de 49 millions de vues des offres affichées en ligne et 8 millions de soumissions de profils candidats en réponse à une offre d’emploi. 

Glisser la souris pour la version française

Plus précisément, trois approches adaptées à chaque groupe cible : 

  1. Sous 40K, la formation et les rabais employés ont la cote en plus d’une géolocalisation intéressante. Ces candidats se montrent particulièrement sensibles aux conditions de travail physiques et environnementales. Le centre-ville serait-il alors un lieu attirant? Tout ça semble un peu différent depuis les vagues de confinement, mais cela reste à voir pour les années à venir. Pour les candidats de cette fourchette, nous vous recommandons de prévoir un budget afin d’accorder des bonus de performance.  
  2. Entre 40K et 70K, l’assurance dentaire et les REER deviennent importants. Pour retenir les talents de cette fourchette salariale, nous vous recommandons fortement de prévoir un plan de carrière ponctué de reconnaissances. Autre astuce : puisque le marché est très compétitif, particulièrement à Montréal, traduisez en chiffres vos avantages sociaux pour aider les candidats à les apprécier.  
  3. Au-delà de 70K, la rémunération, salaire et bonus, demeurent des facteurs très importants. Néanmoins, les conditions de vie qui découlent de l’emploi, via le régime d’assurances, les vacances et le soutien dans la formation continue seront, eux aussi, des points forts en négociation avec la tranche salariale supérieure.  

Laissons donc la rémunération de côté un instant. Intéressons-nous au nerf de la guerre, là où petites, moyennes et grandes entreprises peuvent créer énormément de valeur pour leur marque…  

Quelles conditions de travail les salariés préfèrent-ils?   

Globalement, vous pouvez estimer convenables des conditions lorsque le « casting » et la rémunération sont adéquats, la tâche et l’horaire permettent de concilier vies personnelle et professionnelle et que, grosso modo, les conditions de vie au travail sont saines : ex. un lieu sécuritaire et une ambiance saine.  

Pour aller plus loin et vous démarquer, considérez les besoins du futur employé, son niveau d’expérience et ses inclinations générationnelles. Nous vous laissons le soin de fignoler l’offre au cas par cas, ce qui est l’idéal. Entretemps, voici les grandes tendances à observer en fonction du niveau d’expertise recherché et des générations qui, souvent, forment votre bassin de candidats naturel.   

GÉNÉRATION Z : QUE RECHERCHE DE LA NOUVELLE GÉNÉRATION SILENCIEUSE?  

Le Z est fort probablement un junior, qui débute sa carrière. Il a donc besoin de pouvoir prendre de l’expérience et de bâtir son réseau de relations professionnelles. Offrez-lui des conditions de travail qui lui permettent de s’épanouir. Vous pouvez vous attendre à ce qu’il recherche la sécurité et la stabilité. Idéalement, proposez-lui un poste permanent. Surtout que, normalement, il brille au sein d’une équipe et fait preuve d’une grande capacité en multitâche.  

Si cela fait partie de vos atouts, mettez de l’avant la protection de vos salariés. Pour séduire un talent de la génération Z, misez également sur les activités en dehors du travail et proposez de l’accompagnement de carrière 

GÉNÉRATION Y : COMMENT RETENIR LES MILLÉNARIAUX?  

Le talent « Why », littéralement, construit sa carrière et peut-être aussi sa famille. Il bénéficiera de soutien dans sa vie personnelle et de possibilités d’avancement professionnel. Sa génération se démarque par une soif de liberté, alors pensez à lui offrir beaucoup d’autonomie. Pour inciter ce natif du numérique à la fibre entrepreneure à prendre de l’ancienneté chez vous, faites-le progresser et profiter d’avantages sociaux intéressants.  

Qu’est-ce qu’un avantage social intéressant actuellement? Les dispositions qui aident à réduire le coût de la vie, à avoir accès aux services (sport, garderie, médecin, etc.) et à faciliter la mobilité entre les différents lieux importants (école, maison, services, etc.).  

Avec un Millénarial, mettez de l’avant la liberté d’action de même que vos avantages employeurs. Donnez-lui de véritables possibilités d’évolution et, le cas échéant, mentionnez vos dispositions quant au travail à l’étranger 

GÉNÉRATION X : QUELLES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR CES CADRES NOMADES?  

Le X s’intéresse, entre autres, à la valorisation de son expertise. Cette dernière l’a d’ailleurs peut-être placé dans un rôle de gestion et, pour garder l’équilibre, cet employé aura tout particulièrement besoin de conciliation travail-vie personnelle. Habituellement, cette génération est très engagée dans la carrière, mais pas automatiquement fidèle à l’employeur. La rétention est, comme pour le Millénarial, un enjeu.  

Vous avez du mal à pourvoir un poste de cadre? Vous n’êtes pas le seul, les négociations se sont effectivement intensifiées 

Pour attirer et garder l’un de ces migrants technologiques, misez sur les conditions de vie. D’ailleurs, autant que possible, faites votre offre d’emploi en face à face, même si cela doit se faire par l’entremise d’un écran. Mettez de l’avant un « package » intéressant avec des vacances généreuses 

Et la flexibilité d’horaire, le télétravail? C’est la nouvelle norme, pas un avantage compétitif.  

Aujourd’hui, la majorité des travailleurs, surtout les pigistes et travailleurs autonomes, recherchent avant tout l’équilibre dans leur vie et le sentiment d’être traité équitablement. Les femmes et les minorités visibles sont particulièrement sensibles à cet enjeu. 

Donc, peu importe le niveau d’expérience des candidats ou la génération XYZ dont ils sont issus, nous observons une demande persistante pour un horaire souple et la possibilité de faire du télétravail. C’est-à-dire qu’offrir de la latitude à vos employés ne tombe plus dans la catégorie des bonnes conditions de travail en communication, marketing et numérique à Montréal. Ce sont des conditions de base, auxquelles les candidats s’attendent.  

Conclusion  

En ce moment, votre meilleur candidat est peut-être en emploi ou caché sous un profil atypique. C’est-à-dire que vous ne devrez peut-être pas l’embaucher, mais plutôt le débaucher ou le dénicher. C’est une véritable chasse aux talents. Les entreprises rivalisent dans la métropole, or les offres d’emploi doivent s’avérer très alléchantes pour inciter les talents à « briser l’inertie » et, ne l’oublions pas, à prendre le risque de changer d’équipe. N’hésitez pas à demander l’aide de professionnels du recrutement pour vous accompagner, si besoin. Nous pouvons également négocier pour vous en plus de recruter. 

Bref, pas nécessairement besoin de vous lancer dans une surenchère. Apprenez avant tout à viser juste tout en gardant en tête que la personnalisation de la rémunération globale (menu cafétéria) demeure votre meilleur atout. Nous espérons que le partage de notre expérience candidat vous servira à cibler vos meilleurs atouts en fonction des profils recherchés.  


    Aimeriez-vous discuter de ce sujet avec nous ?
    Contactez-nous !